Sadogashima

Avec mon ami / collègue Jordy, nous sommes partis sur l’ile de Sadogashima, située au large de Niigata.

Niigata c’est la plus grosse ville sur la côte de la mer du Japon avec environs 800000 habitants ( disons la côte nord du Japon, la côte sud donnant sur le pacifique ).

L’ile est située à 2h de ferry depuis le port de Niigata, qui elle même est située à 4 bonnes heures de route de Tokyo Après avoir passé la journée à travailler chez Jordy à Tokyo, j’ai retrouvé mon super copain Don pour aller manger des brochettes de porc à Shinjuku. Quelques bières et liqueurs de prunes ( umeshu ) plus tard, retour chez Jordy pour le grand départ !

C’est donc vers minuit que nous sommes partis de Tokyo, et après seulement une heure de sommeil sur une aire d’autoroute et 4 heures d’autoroute, nous sommes arrivés à Niigata vers 5h30 pour prendre le premier ferry de la journée à 6h du matin.

Sadogashima
Arrivée sur Sado, avec le Soleil !

Après un sommeil bien mérité durant les 2 heures de traversée, nous sommes enfin sur l’ile de Sado. Sans perdre de temps, nous sommes partis visiter le village de Shukunegi, situé au sud de l’ile. Malheureusement, le ciel était encore un peu laiteux, mais ce fût malgré tout un premier contact avec l’île des plus encourageant pour la suite !

Ce village a été construit au 17ème siècle, il était habité par des charpentiers de marine ( des gens qui construisent des bateaux * ), il s’est beaucoup développé en même temps que les mines d’or de l’île car la demande de bateaux était forte pour assurer le transport de l’or et du matériel nécessaire à l’exploitation des mines. Ce village est en fait original de par l’architecture des maisons qui le compose, elle rappelle en effet les techniques utilisées alors pour la construction des bateaux. ( Je ne l’ai su qu’après la visite, donc mes photos ne le montrent malheuresement pas vraiment ! ). Certaines de ces maisons ont été restaurées et il est possible de les visiter.

Heureusement, alors que nous roulions vers la côte nord de l’ile cette fois, le ciel s’est complètement dégagé et on a pu profiter d’un grand soleil toute l’après-midi !

Sadogashima
Le ciel se dégage !

Nous avons donc continuer notre route vers la cote nord, notre premier objectif, un vieux temple abandonné que Jordy avait repéré il y’a quelques années déjà. On a eu énormément de mal à le trouver, la localisation sur google map n’étant pas tout à fait exacte. Mais après quelques détours, on a finit par le trouver, et je dois bien dire qu’il valait vraiment le coup !

Le temple en lui même était vraiment tout petit, à vrai dire plutôt une cabane délabrée qu’un temple, mais cette succession de Torii ( portails ) laissés presque totalement à la merci de la végétation était vraiment très joli ! Après cette belle découverte, nous avons longé la cote nord pour nous rendre à la pointe de cette dernière. Tout au long de la route qui longeait la côte ( très sauvage, presque un air de Bretagne ! ), nous avons pu apprécier une succession de petits villages de pêcheurs. Au bout de la route se trouve Futatsugame, une formation rocheuse qui est censée évoquer une tortue ( 😉 ).

La journée touchait à sa fin et je dois bien dire que de mon côté la fatigue commençait à se faire sérieusement sentir, n’ayant que très peu dormi ( Jordy s’en sortait bien mieux que moi de ce côté je dois bien le reconnaitre haha, merci à lui d’avoir assurer la conduite 😉 ). Nous devions quand même reprendre la même route en sens inverse pour rejoindre la minshuku ( une sorte de maison d’hôte ) que nous avions réservée pour la nuit, mais cette fois, avec le soleil couchant !

Nous avons finalement passé la soirée dans un excellent restaurant de Yakitori, conseillé par la charmante propriétaire de la minshuku. Probablement les meilleurs que je n’ai jamais mangé jusque là !  À Tokyo c’est vraiment dur de trouver de bons yakitoris, sans doute car les gens ( moi y compris ) y vont plus pour l’alcool que pour la nourriture 😉  


 

Jour 2

Le lendemain matin, après un réveil avec une vue imprenable sur la même cote que nous avions parcourus à 2 reprises la veille, nous sommes partis de nouveau vers le sud de l’ile, non loin de Shukunegi, pour voir une petite baie très sympathique où il est possible de voir des Tarai-bune, une embarcation traditionnelle ressemblant à un tonneau coupé en deux, avec au milieu une vitre pour pouvoir voir le fond de l’eau. Elles étaient utilisées par les pêcheurs locaux notamment pour la récolte d’algues.

Nous somme ensuite repartis en direction de rizières en terrasses situées un peu plus à l’est, mais toujours sur la partie sud de l’ile, en faisant un petit détour vers l’un des spots les plus connus de l’ile : le temple Myōsen-ji avec sa pagode à 5 étages. Jordy et moi ne sommes pas forcément de grands fans de temple, mais celui-ci est vraiment très beau, et surtout, il n’y a personne. Wikipédia nous apprends que la pagode a été construite par 2 générations de charpentiers ( 30 ans de construction ) et a été achevée en 1825.

Après ce détour donc, nous revoilà sur la route direction ces fameuses rizières en terrasse ! Après ( encore une fois ) quelques difficultés à trouver l’endroit exact, nous avons finis par y arriver.

Nous sommes ensuite aller au Sento, qui était bien trop chaud pour moi, puis enfin à notre hotel, qui fût une excellente surprise ( Guest Villa on the BI-CHI ) et une très bonne façon de terminer ce super séjour sur une île vraiment trop méconnue.

En résumé, je ne peux que recommender de visiter cette île pleine de charme, finalement pas si loin de Tokyo en prenant le Shinkansen Tokyo-Niigata ( 2h ). Ses nombreuses superbes plages en font bien sûr une excellente destination d’été.  

 

Comment se rendre à Sadogashima

Tokyo -> Niigata

  • Shinkansen ( 2h )
  • Voiture ( 4h via l’autoroute )

Niigata -> Sadogashima

  • Ferry ( entre 1h ou 2h30 en fonction du ferry ) site web

Sur place

Logements

 

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *